Budgétisation prudente des PME

Actualité

Budgétisation prudente des PME

Les quelque 500 petites et moyennes entreprises (PME) interrogées tablent pour 2017 sur un taux de change EUR/CHF à 1.08.

Plus de 500 clients entreprises et leurs évaluations sur les cours de change

Vers fin 2016, début 2017, le Credit Suisse a interrogé plus de 500 clients entreprises à propos de leurs attentes en ce qui concerne l'évolution des cours de change en 2017. Un peu plus de 40% des participants à l'enquête sont orientés vers les exportations, tandis qu'un tiers sont surtout tournés vers les importations. Un quart des entreprises participantes opèrent aussi bien à l'import qu'à l'export. Cela reflète assez précisément les rapports de l'ensemble du commerce extérieur suisse, puisque les exportations représentaient en 2016 près de 55% (210 mrd de CHF) du volume du commerce extérieur suisse (384 mrd de CHF).

Des écarts parfois importants dans les prévisions de taux de change des entreprises

Les attentes et les opinions des chefs d'entreprise quant à l'évolution future des taux de change divergent fortement (voir illustration de gauche). Cela n'est guère étonnant — du moins dans le cas de l'euro — car, dans les prochains mois et semaines, des élections et des décisions politiques importantes sont prévues en Europe, mettant à nouveau la cohésion de l'Europe à l'épreuve après le Brexit, et impactant potentiellement l'évolution des monnaies (cf. chapitre «Baromètre du risque européen», p. 9). Malgré des prévisions de taux de change hétérogènes, les entrepreneurs sont toutefois d'accord sur un point: on ne devrait pas retrouver de sitôt un cours de 1.20 pour la paire EUR/CHF — soit la valeur du taux plancher abandonné début 2015 par la BNS. En moyenne, les participants à l'enquête tablent pour 2017 sur un cours de change EUR/CHF à près de 1.08. Ils estiment la valeur d'un dollar à 1.02 CHF en 2017, et celle d'une livre sterling à 1.25 CHF.

Budgétisation prudente du cours EUR/CHF par les entreprises

Une appréciation du franc constitue tout particulièrement un risque pour les exportateurs car leurs produits deviennent alors plus onéreux pour les clients étrangers. Et la situation est inversée pour les importateurs, dont les produits deviennent plus chers suite à une dépréciation du franc. En conséquence, les importateurs affichent une budgétisation prudente, avec un cours EUR/CHF tendanciellement plus élevé (1.10) que pour les exportateurs (1.07). Un autre signe d'une planification conservatrice réside dans la différence entre le cours budgétisé et les prévisions de rapport EUR/CHF des entrepreneurs: en particulier parmi les importateurs, le cours budgétisé moyen s'écarte considérablement des prévisions de taux de change (1.07) (cf. illustration de droite).

Prévisions du marché pour 2017

Les entreprises ne sont pas seules avec leurs estimations de taux de change: selon le consensus Bloomberg, qui établit les prévisions moyennes de quelque 80 banques dans le monde entier, les principaux taux de change s'inscriront en 2017 à 1.07 (EUR/CHF), 1.03 (USD/CHF) et 1.25 (GBP/CHF). Ces prévisions ne diffèrent chacune que d'environ un demi-point de pourcentage. Les estimations des entrepreneurs et du marché sont donc largement conformes.

Couverture contre les risques de change

Les PME suisses très orientées vers les exportations et/ou les importations et affichant une grande part de coûts en francs suisses (personnel, immobilier, etc.) se sont vues confrontées ces dernières années à de fortes fluctuations de change, qui leur ont parfois occasionné d'importantes pertes de marges. Au vu des incertitudes politiques qui règnent actuellement en Europe, il est d'autant plus surprenant que nettement plus d'un tiers des entreprises interrogées ne couvrent pas leurs risques de change. Seul un exportateur sur neuf et un peu plus d'un importateur sur six se protègent complètement par des opérations de couverture.

Industrie d'exportation

Les entreprises qui couvrent leurs risques de change ont l'avantage de pouvoir planifier efficacement leur budget avec les taux de change qu'elles anticipent. Ainsi, au sein del'industrie d'exportation, le taux de change EUR/CHF moyen
budgétisé par les entreprises interrogées possédant une stratégie de couverture a même légèrement dépassé les prévisions de change correspondantes (-0,8%). Les entreprises sans mesures de couverture calculent le risque dans le cours budgétisé qui, dans le cas de l'industrie d'exportation, se situe près de 2,5% au-dessous du cours attendu par les entreprises.

Source: Estimations relatives à l'évolution du cours des devises / Le point de vue des clients, du marché et du Credit Suisse / Avril 2017 / Sascha Jucker Credit Suisse

Information
  • article
  • 04 mai 2017

Services

L’UPCF se profile en tant qu’interlocuteur incontournable pour la défense des intérêts patronaux et des PME dans des domaines tels que : formation professionnelle, soutien juridique, conditions de travail et salariales, fiscalité etc.

Lire la suite +
Association

Associations

L’Union Patronale du Canton de Fribourg gère actuellement 60 associations professionnelles, 16 secrétariats de cours interentreprises, diverses commissions d’apprentissage et siège dans 7 commissions paritaires.

Lire la suite +

Recommandations de votations & résultats

Lire la suite +