L'avenir appartient aux spécialistes

Actualité

L'avenir appartient aux spécialistes

Comment pérenniser sa carrière face aux évolutions du marché du travail et la rendre plus résistante aux crises économiques? Réponse en cinq points

La plupart des profils recherchés aujourd’hui n’existaient pas encore il y a 10 ans, et la tendance est à la hausse. C’est l’un des renseignements clés du forum économique mondial de 2016. En effet, nous, recruteurs, avons pu faire le constat d’une pénurie croissante de certaines qualifications sur le marché de l’emploi et dans la plupart des industries. A quelques exceptions près, la course à l’attraction de talents s’accélérera davantage au cours des 10 prochaines années.

Voici cinq éléments de réponse:

1. Quel est le premier conseil que vous donnez aux jeunes candidats – et à vos enfants – en termes de planification de carrière?

Spécialisez-vous! La spécialisation est pour l’emploi ce que l’emplacement est pour l’immobilier. L’idée centrale que je souhaite transmettre aux jeunes candidats est que cela vaut la peine de réfléchir à une spécialisation et de faire l’effort de mener à bien leur projet de spécialisation, car – contrairement aux généralistes – les spécialistes seront toujours recherchés. Si ces derniers offrent quelque chose d’unique à l’entreprise, ils minimisent également leurs chances d’être remplacés par des machines ou d’autres employés moins coûteux. Les jeunes diplômés doivent également être prêts à élargir leurs compétences car les emplois se complexifient dans la plupart des secteurs et cela ne changera pas de sitôt.

2. Dans quels domaines constatez-vous à la fois une demande accrue et une pénurie de candidats qualifiés?

La guerre des talents fait rage dans l’ingénierie, ainsi que dans les domaines techniques, mathématique et informatique. En effet, le Michael Page Swiss Job Index enregistre une augmentation du nombre d’offres d’emploi de 14% dans l’ingénierie et de 12% dans les technologies de l’information entre mai 2015 et mai 2016. La demande de spécialistes au sein de différentes catégories d’emploi a également augmenté. C’est le cas par exemple du domaine des ressources humaines, et particulièrement du payrolling, de la rémunération et des avantages sociaux, du domaine des systèmes d’information des ressources humaines (SIRH), ainsi que de l’apprentissage et du développement des compétences.

3. Les professionnels de la vente et du marketing sont-ils vraiment toujours aussi recherchés?

Ils le sont davantage lorsqu’ils sont spécialisés. Dans le domaine de la vente, une expertise technique représente un net avantage sur le marché du travail. De nombreuses entreprises recherchent du personnel commercial ayant de l’expérience en ingénierie, et certaines organisations sont même prêtes à former des ingénieurs et des techniciens en vente afin de pouvoir attirer ou garder ces derniers. Beaucoup de diplômés d’écoles de commerce rêvent de trouver un emploi en marketing. Il faut savoir que la majorité des postes à pourvoir en marketing se situent dans le domaine du numérique et requièrent des compétences solides en informatique, en big data ainsi qu’en analyse de données – des pratiques qui permettent d’anticiper le comportement des consommateurs.

4. Comment un jeune diplômé peut-il sortir du lot?

Les jeunes diplômés se doivent d’entamer la planification de leur carrière le plus tôt possible afin de pouvoir développer leurs compétences par la suite. Des stages de qualité feront toute la différence aux yeux des employeurs. Ceci est particulièrement important compte tenu de la concurrence croissante entre les universités et les hautes écoles spécialisées. Les très bonnes compétences linguistiques permettent également de sortir du lot – parler un minimum de 3 langues représente donc un net avantage. Dans ce domaine, les Suisses ont certainement plus de facilité car ils apprennent plusieurs langues étrangères dès le plus jeune âge.

5. Que conseillez-vous à tous les autres candidats?

Acquérez de l’expérience internationale dès que possible, puis tout au long de votre carrière. Les employeurs favorisent les candidats qui ont évolué dans des milieux de travail différents, qui ont connu plusieurs cultures. Faites preuve de flexibilité et prenez en considération toutes les offres d’emploi, y compris les engagements à durée déterminée, car ce type d’emploi devient la norme dans de nombreuses entreprises. Spécialisez-vous, développez vos compétences et veillez à ce que cela se reflète sur votre profil. Personne ne peut se permettre de se reposer sur ses lauriers.
Ce type d’approche vous permettra de vous démarquer de la foule – aujourd’hui et à l’avenir.

Le Temps online / 16 juin 2017 / Charles Franier,  Directeur exécutif Michael Page Genève–Lausanne

Information
  • article
  • 12 juil 2017

Services

L’UPCF se profile en tant qu’interlocuteur incontournable pour la défense des intérêts patronaux et des PME dans des domaines tels que : formation professionnelle, soutien juridique, conditions de travail et salariales, fiscalité etc.

Lire la suite +

A propos

L’Union Patronale du Canton de Fribourg (UPCF) est une entreprise privée au service des entreprises et des groupements professionnels.

Lire la suite +

Recommandations de votations & résultats

Lire la suite +